L'article

Une force cachée: la prière

Une force cachée: la prière
 
21.08.17 - Au Kurdistan irakien, Rita, 43 ans, gère notamment des centres de réhabilitation pour des réfugiés ayant vécu des traumatismes. En mars, elle était de passage en Suisse pour une série de conférences de l'ONG Portes Ouvertes. Entretien.
Combien d’Églises se sont-elles mobilisées pour accueillir les 120 000 réfugiés chrétiens arrivés à Erbil en août 2014?
Des Églises catholiques, orthodoxes et évangéliques de toute la région. Aujourd'hui, les chrétiens sont plus unis qu'auparavant: ils ne mentionnent plus leur confession. Face aux musulmans, ils sont simplement chrétiens. Comme ils sont minoritaires en Irak (79 % de musulmans), être plus unis signifie être mieux protégés.

Pourquoi est-ce important pour vous de vous investir pour ces réfugiés?
Je le considère comme un privilège, car je suis originaire de cette région qu'ils ont fuie. C'est mon propre peuple. Ces gens ont tout perdu. Ils ont des besoins élémentaires comme être nourris, logés, se laver.
Jésus était attentif aux besoins urgents des gens. Il était ému de compassion pour la foule qui n'avait pas mangé depuis trois jours (Matt. 15, 32) ou pour la foule qui ressemblait à un troupeau sans berger. Ce n'est pas facile de voir souffrir les gens, mais le fait de pouvoir les aider me donne de l'énergie.

Certains membres de votre famille ont dû fuir sans rien emporter. Après une nuit de frayeur, ils sont arrivés au petit matin chez vous. Vous avez eu peur pour eux, mais avez-vous aussi craint pour votre vie?
Oui, car après avoir conquis toute la région, l’État islamique est arrivé tout proche du Kurdistan, à cinq kilomètres d'Erbil. Nous entendions les combats, nous n'arrivions pas toujours à dormir et certains de ma famille voulaient fuir. Moi, je ne voulais pas partir: je préférais mourir dans ma maison que dans les montagnes alentours.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

x