L'article

Semer et récolter, aussi dans nos relations

Semer et récolter, aussi dans nos relations
 
13.05.19 - La métaphore de la moisson s’applique-t-elle aussi aux relations? Si oui, comment gérer les retombées de ce qui est semé en nous par notre entourage? Perspective.
Au bureau, une collègue d'Annick affiche un certain mépris à son égard. Du coup, Annick évite le contact avec cette dernière. «Juste retour des choses», pourrait-on penser. Car dans les relations aussi, «on récolte ce que l'on sème».

«Celui qui sème du blé ne récolte pas des haricots. Celui qui sème la haine ne récolte pas l'amour», confirme Mirella Deriaz, directrice administrative de Forrac (Formation à la relation d’aide chrétienne), pour qui cette vérité biblique également exprimée en Gal. 6, 7 s'applique bien sûr aux relations. Mais pour la conseillère, la vapeur peut être renversée si la personne qui a semé du négatif «prend conscience de sa faute et se tourne vers Jésus, qui a lui-même récolté ce qu'il n'a pas semé, mais ce que nous avons semé».

Digérer ce qui est semé
Ceci dit, comment réagir si, comme dans la situation d'Annick, quelqu'un sème du mépris, de l'indifférence voire de la méchanceté dans nos vies? Est-il possible de développer autre chose que des fruits amers?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © iStockphoto
 
En savoir plus

Comment semer du positif?

Comment semer de bonnes choses dans la vie de nos familles, collègues ou voisins? Mirella Deriaz invite aussi à pratiquer ce principe biblique: «Ne devez rien à personne si ce n'est de vous aimer les uns les autres car celui qui aime a accompli la loi» (Rom. 13, 8). Et si l'on manque d'amour? «Aller à la source et demander à Dieu de nous en donner», répond celle qui a pu observer un changement chez plusieurs de ses relations peu aimables lorsqu'elle-même les abordait avec une attitude plus aimante.
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x