L'article

S’investir, oui! Mais comment?

S’investir, oui!  Mais comment?
 
15.11.18 - Tant de personnes souffrent. Les besoins de nos sociétés et de nos Eglises sont énormes. Comment savoir où et comment s’investir? Quelques pistes.
D’après une étude IFOP pour Recherches et Solidarités publiée en juin 2017, une personne sur quatre en France s’investit bénévolement dans une association. Mais face à toutes les options possibles, comment cibler ses propres efforts?

Etre partenaire avec Dieu
Jésus nous invite à amasser des trésors éternels (Mat. 6, 19), et c’est en s’investissant pour autrui que l’on s’engage de façon durable.
Mais la première étape avant de se lancer dans un projet bénévole consiste à demander à Dieu de guider nos efforts.

Cerner ses expériences, talents et sensibilités
Le site de bénévolat du Canton de Vaud (Suisse) encourage à se poser des questions telles que : A quel type de difficultés humaines suis-je sensible? Que sais-je faire et qu’est-ce que j’aime accomplir? Parfois, il peut être utile de poser ces questions à son entourage ou à l’équipe pastorale pour obtenir par ce biais des premiers éléments de réponses.

Définir ses disponibilités
L’investissement serait-il régulier ou ponctuel? Combien de temps requiert-il, et à quel moment de la semaine ou de la journée? Pourquoi pas effectuer une période d’essai pour juger si l’engagement convient au temps que l’on peut y consacrer?

Observer son cercle d’influence
Y a-t-il des besoins «sous notre nez»? Pourrait-on s’investir en tant que parent d’élève ou organiser une soirée de collecte de fonds pour une cause qui nous tient à cœur, par exemple en offrant une boisson chaude à des invités en complément de gâteaux vendus pour une cause? S’investir localement et dans quelque chose qui fait déjà partie de notre vie peut s’avérer un choix judicieux.

Devenir mentor
Un mentor a des compétences spécifiques et les transmet à une personne moins expérimentée. Darlene Zschech, compositrice et interprète de chants de louange, fait un plaidoyer du mentorat, notamment spirituel, dans son livre L’ABC du mentorat (éd. Vida). Elle rappelle que «dans le Ps. 71, David demande à Dieu de rallonger sa vie jusqu’à ce qu’il ait pu dire à la génération suivante, de manière adéquate, toute la grandeur et la puissance de Dieu». Le mentorat peut se traduire par l’hospitalité ponctuelle mais aussi plus régulière ou formelle. Lesquelles de nos compétences pourraient être transmises et qui dans notre entourage voudrait en bénéficier?

Démarrer
Après toutes ces considérations, il faut parfois tout simplement trouver un projet qui pourrait correspondre et se lancer. Et si c’était cette année? 

Par Rhoda Bangerter

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x