L'article

Quand la demande de pardon ne vient pas…

Quand la demande de pardon ne vient pas…
 
17.08.18 - Que faire lorsque l’on se sent blessée et que la personne qui offense ne s’en rend pas compte? Quelques pistes pour garder la paix.
Exposer les faits
Il faut du courage, mais c’est de la responsabilité de l’offensé de dire, sans accuser: «J’ai un problème. Quand tu as ce genre de comportement, je suis en difficulté» et expliquer en quoi cela consiste. L’autre peut ne pas deviner les conséquences de ses paroles ou de ses actes et il n’a pas forcément l’intention de blesser. Le confronter dans le respect peut aider à sa prise de conscience.


Laisser du temps
Si la personne prend nos propos pour un reproche, il s’agit d’en faire un sujet de prière ; avoir confiance que l’autre a entendu et que c’est entre Dieu et lui. Sans insister pour avoir raison. Si quelqu’un vient nous dire qu’il a un problème avec nous, on réagira peut-être mal sur le moment mais on y réfléchira plus tard.

Pardonner la première
C’est scientifiquement prouvé, le non-pardon, en plus de ses conséquences psychologiques négatives telles que l’amertume ou le désir de vengeance, peut entraîner une altération de l’état de santé. Une raison de plus pour pardonner la première!

Par Rébecca Reymond avec Monique Juvet

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x