L'article

Parler de sa foi, un tabou?

Parler de sa foi, un tabou?
 
15.11.18 - Certaines ne trouvent pas nécessaire de parler de leur foi. D’autres, au contraire, culpabilisent de ne pas partager l’Evangile avec leur entourage.
Quels sont les véritables enjeux? Perspectives.

Dossier
Pour 64% des chrétiens américains, évangéliser est optionnel. C’est ce que montre une étude récente du Barna Group. Faute de statistiques, difficile de dire ce qu’il en est en francophonie. Toutefois, l’évangélisation classique semble en perte de vitesse. Comment expliquer cette tendance? Alors que 80% de la population mondiale se dit croyante, pourquoi est-ce que parler de sa foi chrétienne semble compliqué? Et comment le faire naturellement?

Une erreur bientôt rectifiée?
«Les chrétiens se sont laissé séduire par l’idée que l’Europe n’a pas besoin d’être évangélisée, parce qu’elle l’a déjà été. Ils ont peu à peu abandonné le style de vie qui leur permet de partager leur foi au quotidien », analyse Camille Kursner, pasteure à mi-temps dans une Eglise évangélique suisse.
Mais selon cette passionnée d’évangélisation et d’implantation d’Eglises, la tendance va s’inverser, car les spécialistes de la mission ont pris conscience du besoin de développer à nouveau un témoignage pertinent en Europe.

«Le mot "évangélisation" fait certainement peur », complète Eléonore Billot de Lochner, présidente de l’association Cours Alpha France. Face à l’appel de la Bible à annoncer l’Evangile (1 Cor. 9, 16), on peut se sentir démunie : comment s’y prendre? Doit-on aller dans la rue proclamer sa foi? Nos pasteurs ne sont-ils pas plus aptes? Pour cette catholique dynamique, la rencontre avec le Christ est une expérience si transformatrice qu’on veut y inviter d’autres. «Ensuite, la création d’espaces de témoignages pour les laïcs, comme les cours Alpha, permet de réaliser dans un cadre accueillant que notre cheminement personnel a de la valeur et peut être partagé. »

Le poids de l’histoire
Oui, mais pourquoi la croyance est-elle souvent perçue comme un sujet tabou? Pour Camille Kursner, c’est «la foi en Jésus comme le seul chemin, la vérité et la vie conduisant vers Dieu qui est devenue tabou », pas le thème de la spiritualité. «Par leur refus de la foi, les Occidentaux rejettent en réalité l’époque où le christianisme imposait sa vision "étroite" du monde. Bien que cette crainte existe encore, les gens sont plus ouverts à parler de la foi sous l’angle de la relation avec Dieu », souligne la pasteure.

Pour Eléonore Billot de Lochner, la foi est un sujet sensible et une cause de division en raison des guerres de religions, du sang versé au nom du Christ, etc. Par ailleurs, poursuit-elle, «les discussions dérivent vite vers qui détient la Vérité? ». Et d’insister : Pour que le sujet soit constructif, l’écoute mutuelle, l’accueil, et l’expression libre basée sur l’expérience personnelle sont requis.

Dépasser nos préjugés
Pour se sentir libre de témoigner, il s’agit aussi de dépasser nos propres préjugés. «On a souvent peur d’être moquées, stigmatisées », admet la présidente d’Alpha France. La bonne nouvelle, selon elle, c’est qu’une nouvelle génération émerge, une génération qui n’a jamais entendu parler du Christ et aborde sans préjugés la foi chrétienne. Elle témoigne : «En co-voiturage, les discussions basculent souvent sur ce sujet et je suis agréablement surprise de l’accueil positif que je reçois, voire de la soif spirituelle de mes interlocuteurs. »

Même écho du côté de Camille Kursner, pour laquelle le principal préjugé des chrétiens est de croire «que les gens refusent de parler de la foi, alors qu’au contraire, ils ont soif de comprendre la dimension spirituelle de l’homme. »

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x