L'article

On l’a appelée Mère Courage!

On l’a appelée Mère Courage!
 
17.08.18 - Le lynchage de son fils de 21 ans a secoué la France entière. Dans Le Ventre arraché (éd. Bayard), Aurélie Monkam Noubissi revient sur son parcours de pardon. Récit.
«Votre fils est mort», lui annonce froidement le médecin légiste en ce fameux 28 septembre 2012. Dans son livre, Aurélie Monkam Noubissi raconte son retour du cabinet médical. Le coup à la porte alors qu’elle entame à peine son repas du soir: Rachid lui raconte comment une quinzaine de jeunes d’une cité proche ont fondu sur son cadet, Kévin, et son copain Sofiane. Armés de pioches, de battes, de bouteilles, de couteaux, de marteaux, et d’un pistolet à grenailles. Kevin recevra neuf coups de couteau, l’autre trente. Sans compter les nombreuses contusions et blessures.

La pédiatre de 53 ans se rend aux urgences. Sofiane, le copain de Kévin, mourra dans la nuit. L’un, étudiant en Master, l’autre, éducateur. Tous deux âgés de 21 ans.
Sans histoires. Morts. En représailles pour un simple regard qu’aurait adressé le frère de Kévin à un autre jeune en sortant du lycée d’Echirolles, dans la banlieue grenobloise. La réaction de la mère choquée: «Je crie à Dieu en silence: "Comment? Pourquoi?" Je me répète: "Ce matin, je dis bonjour à mon enfant, nous échangeons quelques paroles, et, ce soir, il est mort!".»

Stupéfaction générale
Veuve depuis déjà six ans, cette mère de trois garçons ne craint pas la mort car «c’est le dénominateur commun de tous». Elle ajoute: «Là où je me sens perdue, c’est face à la violence. J’ai du mal à accepter la façon dont la vie a été arrachée à mon enfant.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 
En savoir plus

Le procès

Le procès se tient en 2015, dans des conditions exceptionnelles. Les condamnations de dix jeunes allant de huit à vingt ans de prison sont accueillies par des insultes et de la violence par les accusés et leurs proches. Sans remords et sans regrets vis-à-vis des familles endeuillées.
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x