L'article

Mon talent, utile aux autres!

Mon talent, utile aux autres!
 
24.11.17 - Leurs compétences très diverses les conduisent toutes au même objectif: venir en aide aux plus démunis de la planète. Portraits.
Sandra: Elle élève et vend des animaux
Mère au foyer depuis 2014, Sandra soutient une ONG de manière originale. «J’ai été touchée par une brochure de Compassion, qui permet le parrainage d’enfants. Depuis un certain temps, je savais que Dieu voulait m’utiliser et je lui demandais dans mes prières de me montrer comment. C’est lorsque je suis tombée sur cette brochure que j’ai compris.»
Elle et son mari achètent un terrain attenant à la maison qu’ils décident de mettre à disposition pour servir Dieu. C’est alors que
Sandra récupère un couple de lapins, auquel s’ajoutent des chèvres, des cochons d’inde, des tortues, une chatte, des poules, … et c’est le début de l’histoire. «Actuellement, nous élevons dix lapins adultes, cinq tortues de terre adultes, quatre tortues d’eau, une chatte sibérienne, et des poules.» Il faut y consacrer plusieurs heures par semaine.
Et concrètement, que peut-on bien faire avec des animaux pour soutenir des enfants dans le monde? Sandra les vend en faveur de Compassion sur des sites de petites annonces: lapereaux, tortues, chatons, œufs.
Lorsque les gens viennent chercher leur animal, elle leur fait découvrir l’ONG. Et c'est ainsi que Sandra peut parrainer cinq enfants et soutenir Compassion pour l'aide d'urgence, l'accès à l'eau, soins médicaux etc. Sandra rayonne de voir Dieu agir. Elle est heureuse de témoigner de sa foi et d’annoncer l’Evangile par ce biais. «Dieu dirige toute chose pour ce petit élevage et je lui suis très reconnaissante. Que toute gloire lui revienne!»

Caroline Fuchs

Fanny: Elle fait de la couture
«J’avais l’impression d’avoir fait ma formation de couturière pour rien. Aujourd’hui, j’ai compris quel est mon potentiel et comment servir Dieu avec mes dons.» Début 2017, alors qu’elle est dans un magasin de tissus, une conviction s’impose à Fanny: je devrais confectionner des sacs et les vendre au profit d’ONG missionnaires ou humanitaires.
Pas particulièrement entrepreneuse dans l’âme, la jeune mère au foyer se met pourtant à la tâche. Tissu coloré à l’extérieur, bâche de récupération à l’intérieur, environ soixante-dix besaces de différentes tailles prennent forme sous ses mains avisées. Reste à trouver comment les vendre. Sa sœur lui suggère des réunions sur le modèle des soirées Tupperware®: «J’appréhendais de parler devant du monde. Mais je savais que c’était juste de le faire; je voulais pouvoir expliquer le lien entre ma foi et ma démarche de création», confie-t-elle.
Fanny relève le défi et la première réunion de présentation a lieu devant des femmes d’horizons divers. «Mon objectif n’est pas seulement de soutenir financièrement des ONG, mais aussi de pouvoir semer des graines de foi chez les femmes», détaille Fanny. Elle se réjouit toutefois d’avoir vendu une quarantaine de sacs «100 % à cœur» et versé huit cent euros à Mercy Ships. Les serviettes hygiéniques lavables qu’elle fabrique rencontrent également un certain succès: une partie des bénéfices est reversée à l’association Espoir Diffusion en faveur des femmes victimes de traite humaine ou de viols de guerre. Ses projets d’avenir? Réunions, nouveaux modèles de sacs à réaliser, commandes à honorer: Fanny s’épanouit et n’est pas près de s’ennuyer.

Franca: Elle publie des livres
Reverser les royalties de son roman Entre ses mains (éd. Sripsi) à une école africaine et à une association humanitaire: voilà le projet de l’auteure Franca Henriette Coray. «Mon mari et moi parrainons des écoliers de Kiendsom (Burkina Faso) depuis son ouverture. Pourquoi ne pas le faire aussi par le biais d’un roman qui, à la fois, explique et finance?».
Autre association qui tient au cœur de la romancière chrétienne: le Gicam, un groupe de chirurgiens opérant des mains d’enfants dans les pays défavorisés. Franca a découvert son existence alors qu’elle faisait des recherches pour son livre. Quel émerveillement de découvrir, par la bouche du Dr Lucchina, que ce qu’elle avait imaginé en solitaire pour la trame de son roman se réalisait dans ce groupe! «Comme le roman est centré sur la vie d’un de ces chirurgiens et a été écrit avec l’aide de l’un d’eux, l’idée de reverser à cette organisation la moitié des droits d’auteur du livre m’a semblé plus qu’évidente.»
Consciente qu’il faut être jeune et avoir une santé de fer pour être utile sur place, Franca se réjouit de soutenir ceux qui travaillent au loin, retranchée derrière son clavier d’ordinateur. «Je suis d’avis que chacune peut collaborer avec les moyens et les forces qui lui sont donnés», ajoute-t-elle avant de conclure: «J’espère que les fonds récoltés serviront à guérir beaucoup de mains d’enfants et à leur permettre l’accès à l’instruction.»

Sandrine Roulet

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

x