L'article

Mieux comprendre le deuil

Mieux comprendre le deuil
 
14.02.20 - Joëlle Gaillard Wasser est médecin psychiatre et psychothérapeute. Ses conférences sur l’accompagnement du deuil seront publiées prochainement.

Dossier: Faire mon deuil, mais pas toute seule
L’être humain sait qu’il est mortel, mais vit la plupart du temps comme si ce n’était pas le cas. Quelles en sont les raisons?
La perspective dépend! Dans bien des cultures, on enseigne qu’il faut mener une vie saine afin, dans l’au-delà, d’accéder à un statut plus élevé. On apprend à accepter la mort comme faisant partie de l’existence.

Dans le contexte matérialiste contemporain de la société occidentale, par contre, la mort devient taboue. Beaucoup sont convaincus que la mort, c’est la fin de tout. Il faut donc profiter du temps présent parce qu’après, il n’y a rien.
Le plus souvent, on ne meurt plus à la maison, mais à l’hôpital. Les rites d’antan, où la famille se réunissait auprès du mourant et où l’on portait le deuil, n’ont plus cours. Ce rituel permettait de se préparer à la mort, de l’intégrer à l’existence.

Maintenant, nos esprits scientifiques veulent trouver une explication pour tout, alors que la mort est fondamentalement inconcevable.

Perdre un proche est sûrement l’expérience humaine la plus douloureuse. Qu’est-ce que cela ébranle en nous?
Premièrement, nous sommes des êtres sociables, créés pour vivre en relation. La manière dont on s’attache est fondatrice dans le psychisme de chacun. La perte demande un travail psychique élaboré. On parle de travail de deuil avec toutes les étapes décrites par Elisabeth Kubler-Ross. C’est comme si on perdait une partie de soi, parce qu’on s’est construit dans le lien relationnel. Il faut donc trouver des ressources pour recréer une nouvelle vie. Deuxièmement, cela nous confronte à notre propre mort, ce sentiment d’impuissance et de vulnérabilité qu’on peut ressentir dans la maladie et dans la mort.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 
En savoir plus

Les étapes du deuil d’Elisabeth Kubler-Ross

Choc et sidération: «Non, ce n’est pas vrai. Ça perturbe notre vie. Je ne sais plus quoi faire.
(...)
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x