L'article

Les médicaments: amis ou ennemis?

Les médicaments: amis ou ennemis?
 
15.11.16 - Face aux douleurs, fièvres ou refroidissements bénins du quotidien, faut-il attendre que «ça passe», se tourner vers des remèdes de grand-mère, ou prendre des médicaments? Analyse.
Toux, fièvre, malaise général: cela fait plusieurs jours qu’Isabelle se traîne au travail. Mais prendre des médicaments n’est pas dans les habitudes de la quinquagénaire. Sa réticence vient du fait qu’elle associe les médicaments aux médecins: «En prendre revient à dépendre des professionnels et ne plus être libre». Du fait de son expérience, mais peut-être aussi de certaines craintes, Corinne assimile pour sa part les médicaments à du poison.
Sa maxime? Prévenir plutôt que guérir.

L’origine
Mère de famille, Stéphanie cherche à comprendre l’origine d’un mal afin d’agir sur les causes avant d’opter pour la réponse médicamenteuse. Par exemple, si elle a un mal de tête: «Est-ce un déficit de sommeil?
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 


x