L'article

La Voix du pardon, l’histoire derrière le succès

La Voix du pardon, l’histoire derrière le succès
 
15.11.19 - Le biopic chrétien retrace un parcours de vie et de famille marqué par les coups de la vie et la résilience. Coup de projecteur sur les coulisses du film
Sorti aux Etats-Unis en 2018, la Voix du pardon («I can only imagine») a été un succès au box-office. En France, ce film sur la rédemption, diffusé par Saje Diffusion, a été projeté dans une cinquantaine de salles en mai 2019. En Suisse romande, il a été projeté quatre fois en octobre dernier à Morges et à Yverdon

L’histoire d’une chanson: I can only imagine
«Que peut-il voir au paradis?» se demande Bart Millard en quittant la tombe de son père.
«Je ne peux qu’imaginer» est sa réponse. En plein deuil, cette pensée a un effet thérapeutique. Il note la phrase dans son journal, sur son vieux canapé. Bien plus tard, quand son groupe «Mercy Me» cherche une dernière chanson pour leur album, Bart retombe sur ses notes. En dix minutes, la chanson est écrite. A sa sortie en 2001, c’est un tube et à ce jour, l’unique chanson chrétienne double disque de platine. En français, elle est adaptée par le pasteur canadien Stéphane Quéry, puis reprise par Glorious et Grégory Turpin pour la sortie du film en France.

L’histoire d’une vie
Lorsque sa mère quitte le domicile conjugal, le jeune Bart est victime de violences physiques et psychologiques de la part de son père. Ce dernier, un ancien athlète, ne gère plus la colère suite à une lésion cérébrale consécutive à un grave accident de travail. Mais un cancer l’amène à s’ouvrir à la foi chrétienne. Son fils Bart observe alors son changement: «Il est passé d’un monstre à mon meilleur ami, l’homme que je voulais connaître.»

L’histoire de deux frères producteurs
Après avoir débuté leur carrière en filmant des événements sportifs, les frères Jon et Andy Erwin réalisent des clips musicaux d’artistes chrétiens comme Amy Grant, Michael W. Smith, Casting Crown ou encore Skillet. Puis ils évoluent vers la production de longs métrages, avec notamment October Baby: «L’ADN de chacun de nos films est la rédemption» souligne Andy Erwin.

L’histoire d’un film
Sur un coup de tête, les frères Erwin invitent Bart Millard à la projection de Woodlawn. Le chanteur leur apprend qu’un studio travaille sur l’histoire de sa vie pour en faire un film. Et il ajoute: «Je serai ravi si vous le réalisez». Les producteurs répondent qu’ils ont reçu le script le matin même! «C’est une histoire puissante, qui apportera de l’espoir aux gens du monde entier»: le co-producteur Kewin Downes en est convaincu.

L’histoire d’un acteur
A Broadway, les producteurs rencontrent John Michael Finley, qui incarne Jean Valjean dans la comédie musicale Les Misérables. En plus de ressembler à Bart Millard, l’acteur a une voix puissante qui les accroche. En lui proposant d’interpréter Bart Millard, les producteurs lui offrent son premier rôle au cinéma. Fils de pasteur, John M. Finley a assisté à plusieurs concerts de Mercy Me.

Par Sandrine Roulet

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x