L'article

«J’ai fait une crise d’ado à retardement!»

«J’ai fait une crise d’ado à retardement!»
 
22.08.19 - Alors qu’elle est depuis dix ans l’épouse d’un pasteur, Caroline ressent la furieuse envie de tout envoyer balader: mari comme vie spirituelle. Retour sur une lente reconstruction.
Cadette d’une famille de quatre enfants, tous mariés jeunes, Caroline rencontre Claude, son futur mari, lorsqu’elle a un peu plus de 15 ans. Lui en a déjà 26 et c’est assez naturellement qu’une fois sa majorité obtenue, le couple se marie. L’entourage familial accueille bien la nouvelle, mais son père dira tout de même à Claude: «On te livre une jeune femme dont on n’a pas terminé l’éducation.»

Une idylle?
Caroline termine ses études et se met à travailler, Claude devient pasteur. Leur Eglise vit une période de croissance, «on ne savait plus où donner de la tête, on était à fond!» Lorsque le couple part en vacances pour la première fois, après cinq ans de mariage, le constat est sans appel: «On se retrouvait tout bêtes, on ne savait pas quoi se dire», se souvient Caroline, ajoutant: «A cette époque, nous menions des vies parallèles, nous fonctionnions.» Dès le retour, Caroline commence à se dire intérieurement que si c’est comme ça qu’il faut qu’elle passe le reste de sa vie, ce ne sera pas possible!
Parallèlement, désireux de fonder une famille, et inquiets devant le temps qui passe sans que Caroline tombe enceinte, le couple décide de mener des investigations médicales. Le couperet tombe: Claude est stérile. «Nous cherchons alors à nous étourdir en travaillant beaucoup. Moi, pour échapper au manque d’enfant, et mon mari, pour tenter d’étouffer sa culpabilité.
»

La crise
Le temps passe. Caroline laisse l’amertume et la colère s’installer en elle. Lassée par le ministère de son mari, elle en a «marre» des gens et de l’Eglise, qu’elle décide d’arrêter de fréquenter. Profondément déçue par son couple et déprimée, elle passe tout son temps au travail et vit alors, à 27 ans, ce qu’elle appellera une crise d’adolescence à retardement. «Dans ma vie, j’avais d’abord été "la fille de", puis "la femme de". Je suivais. Mais dans le fond, ce que je voulais et ce pour quoi je vivais, je ne le savais pas vraiment.»

Bras de fer céleste
A ce stade, Caroline n’envisage plus l’avenir avec son mari.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x