L'article

«J’ai connu le Cambodge de Pol Pot»

«J’ai connu le Cambodge de Pol Pot»
 
21.08.17 - Avec Vicky Ouk, on revisite les réfugiés d’hier ainsi que la grâce de Dieu dans les moments sombres de l’histoire. Entretien.
Avec son visage lumineux, ses yeux expressifs et sa voix douce, on ne donne pas son âge à Vicky Ouk. On n'imagine pas non plus que son enfance a été marquée par le génocide perpétré par les Khmers Rouges, qui lui ont enlevé son père et son frère. Accueillie en France après la guerre du Cambodge, Vicky y a construit sa vie et sa propre famille. Récemment, elle a eu besoin de revenir sur son passé et a publié La Rosée matinale - Mon enfance du temps de Pol Pot (auto-édition). La force de ce témoignage, c'est d'être relaté à travers les yeux de la petite Vicky d'alors. A la gravité des événements se mêle l'insouciance de l'enfance et la liberté éprouvée dans la nature par la petite Cambodgienne.

De nombreux souvenirs
Trente-six ans plus tard, quand Vicky évoque ses souvenirs d'enfance, ce ne sont pas ceux de la déportation qui lui viennent en premier, mais les bons moments de repas en famille ou de jeux avec ses cousins. Comment l'explique-t-elle? «Grâce à Dieu, la période de déportation ne prime pas dans mes souvenirs. Bien que ce soit une période sombre de l'histoire de mon pays et par conséquent de ma vie, j'ai trouvé refuge dans la création merveilleuse de Dieu.
La nature a coloré cette partie sombre de mon enfance.»

D'ailleurs, Vicky a peint elle-même les illustrations de son livre représentant les inoubliables paysages cambodgiens: «Pour moi, les images sont parfois plus parlantes que les textes car elles retranscrivent mes pensées intérieures. J'aime peindre la nature, qui est la preuve même de la création splendide de Dieu. La peinture et le dessin sont pour moi une manière de le louer pour sa bonté.»

Si Vicky continue de repenser à son peuple et à ses proches qui ont perdu la vie pendant le génocide, les séquelles disparaissent avec le temps «comme des blessures qui ne peuvent être effacées que par Dieu». Elle peut alors évoquer le passé avec sérénité et oublier la méchanceté des hommes: «Dès ma conversion à Jésus-Christ en 1979, j'ai appris à pardonner grâce à l'amour de Dieu.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x