L'article

Haïti, communauté frappée mais soudée

Haïti, communauté frappée mais soudée
 
26.02.10 - Emma Le Beau est arrivée en Haïti au lendemain du séisme avec Medair, une ONG urgentiste spécialisée. Son équipe s’est concentrée sur la ville de Jacmel, où 80% des habitations sont détruites ou inutilisables. Le regard de la Britannique de trente ans sur la catastrophe, la solidarité des Haïtiens et son engagement personnel
Haïti, est-ce une crise hors norme?
J’ai été frappée par l’énormité de ce qui s’est passé et par la longueur et la complexité du chemin à parcourir pour tout remettre en état. En quelques minutes, les collectivités sont passées d’une vie «normale» à plus rien. Tellement de dégâts ont pu être causés en si peu de temps!
J’ai parlé à une famille dont le père était enseignant. Ils vivent maintenant sous une feuille de plastique dans un camp. Ils ont désespérément besoin de nourriture et d’eau. L’école où le mari enseignait s’est également effondrée, son directeur a été tué. Leur avenir est complètement incertain. Ils ne peuvent pas améliorer leurs conditions de vie par eux-mêmes, ils n’ont rien.

Comment les Haïtiens abordent-ils cette catastrophe?

Il y a beaucoup d’opinions différentes au sein de la population. Un jeune m’a expliqué comment leur maison a commencé à se fissurer au milieu de la nuit. Ils sont sortis et dehors, c’était la panique et ils ne voyaient rien à cause de la poussière. Il m’a dit: «J’ai pensé que c’était une punition de Dieu pour toutes les mauvaises choses que nous avons faites dans le monde». Un autre homme a raconté à notre équipe que la première semaine après l’événement, les gens s’attendaient à ce que se soit la fin du monde. Le pasteur de l’Eglise locale nous a dit: «C’est le début d’un renouveau. Au-delà de la catastrophe, je vois beaucoup de bénédictions.»

Y a-t-il une rencontre qui vous a marquée?
Oui, celle de Jean-Claude, le chef du quartier où nous travaillons. Il m’a fait faire le tour. Tandis que nous marchions dans les débris et près de personnes assises ou dormant dans la rue, il a ouvert son cœur: «Nous sommes blessés parce que nos propres autorités ne nous aident pas.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x