L'article

Et si on arrêtait d’interpréter, les filles?

Et si on arrêtait d’interpréter, les filles?
 
16.08.16 - S’il y a une tendance qui fait bel et bien partie du monde des femmes, c’est l’art d’interpréter les messages écrits. Cinq conseils pour survivre dans la communication féminine.
1. On garde toujours en tête les limites de l’écrit
L’écrit est une forme de communication parmi d’autres, et elle a ses limites. La principale est qu’elle ne transmet quasiment pas d’émotion. «Je me réjouis de te voir» peut être lu par quelqu’un comme «Je me réjouis vraiment de te voir!», et par quelqu’un d’autre comme «Je me réjouis un peu de te voir, mais honnêtement j’aurais mieux à faire...»

Bref, impossible de connaître l’émotion pensée par l’expéditeur de manière certaine. L’essentiel à garder en tête est que certaines personnes maîtrisent mieux la communication écrite que d’autres. Certains la verront comme quelque chose de purement utilitaire et informatif, alors que d’autres y baseront l’entier de leurs amitiés.

A nous d’apprendre à vivre avec ce décalage et ces différences.
En cas de gros doute, il peut être utile de contacter la personne pour éclaircir la situation.

2. Le timing ne veut rien dire
Nous devons absolument apprendre à laisser le temps au temps. De nos jours, l’instantané est roi et de ce fait, nous avons de plus en plus de mal à attendre. Mais à l’autre bout d’un email ou d’un message, il y a une personne avec un agenda, des urgences, un travail, des enfants, bref, mille et une bonnes raisons de ne pas nous répondre à la seconde.

WhatsApp a pour cela apporté un élément des plus déstabilisants: les «vus». Deux «vus» bleus signifient que notre message, elle l’a lu! Mais pourquoi, oh pourquoi ne nous répond-elle pas? Eh bien, peut-être que son enfant a vidé le shampooing ou qu’elle a un rendez-vous: bref...
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x