L'article

Et si Jésus n’était pas Dieu?

Et si Jésus n’était pas Dieu?
 
13.05.19 - Orthodoxes, catholiques, protestants, tous s’accordent pour croire que Jésus était à la fois humain et divin. Mais imaginons un instant avec Suzanne Hossack, consultante en traduction de la Bible et spécialiste des langues originales, quelles seraient les conséquences si Jésus n’était pas Dieu...
Le mot «trinité» n’apparaît jamais dans la Bible, et pourtant toutes les Eglises y adhèrent. L’un des aspects de la trinité consiste justement à affirmer que Jésus était non seulement un homme en chair et en os -un fait historiquement établi- mais qu’il était aussi parfaitement Dieu. La Bible formant un ensemble cohérent, il est impossible de nier l’un de ses enseignements centraux -dont celui-ci concernant la divinité de Christ- sans fragiliser l’ensemble...

1 La création n’aurait pas eu lieu
Le premier verset de la Bible affirme que Dieu «créa les cieux et la terre». Dans le premier chapitre de Jean, nous lisons que «toutes choses ont été faites (par la Parole)» et que «le monde a été fait par (la Parole)», cette Parole qui «était Dieu» (Jn. 1, 1-10). Plus loin, il est affirmé en parlant de Jésus, le «fils bien-aimé», que «tout a été créé par lui et pour lui» (Col. 1, 16).
Autrement dit, si le monde a été créé à la fois par Dieu, par la Parole qui était Dieu, et par Jésus le fils bien-aimé, on peut en déduire que
Jésus est bien Dieu et que sans lui, point de création du monde.

2 Il n’y aurait pas de pardon des péchés
La Bible est divisée entre Ancien Testament (AT) et Nouveau Testament (NT). L’AT prépare symboliquement le NT, qui débute avec la naissance de Jésus. Dans l’AT, il s’agit de verser le sang des agneaux, boucs, taureaux -sans aucun défaut ou maladie- pour couvrir imparfaitement ses fautes. Avec l’arrivée de Jésus, «l’Agneau de Dieu» (Jn. 1, 29), c’est lorsque son sang a été versé sur la croix qu’il a pu expier les fautes de toute personne qui le demande. C’est ce qu’on appelle «le salut». Mais attention, tout comme les animaux devaient être «sans défaut», Jésus devait être «sans péché». Or, puisque
Jésus était Dieu, il a pu vivre trente trois ans sans jamais commettre de péché (Heb. 9, 11-14 et 22).

3 Jésus ne serait pas ressuscité des morts
«Je suis la résurrection et la vie» a affirmé Jésus de son vivant (Jn. 11, 25). Qui a le pouvoir de rendre la vie après sa mort s’il n’est pas Dieu, et surtout de se rendre la vie? La seule religion au monde où l’on visite une tombe vide plutôt qu’un mausolée, c’est le christianisme. Pourquoi? Parce que si le corps de Jésus était encore dans une tombe, comme l’explique l’apôtre Paul, «votre foi est vaine, vous êtes encore dans vos péchés» (1 Cor. 15, 17). La résurrection de Jésus que nous fêtons chaque année à Pâques atteste donc du fait que
Jésus est réellement Dieu.

4 La vie chrétienne serait impossible
Telle une chemise blanche qu’on mettrait au sale à cause d’une seule petite tache, l’apôtre Jacques explique que selon les principes de l’AT, «quiconque observe toute la loi, mais pèche contre un seul commandement, devient coupable de tous» (Jac. 2, 10). Mais si
Jésus est Dieu et que son sacrifice suffit à nous purifier de tout péché, une fois que nous avons reçu «le salut», nul besoin de nous acharner à devenir parfaits pour satisfaire aux exigences de Dieu. Par extension, nous faisons le bien non plus pour gagner l’approbation de Dieu mais plutôt pour lui démontrer notre amour et notre reconnaissance, ce qui est très différent.


5 Jésus serait le plus grand menteur de tous les temps
A de nombreuses reprises, Jésus a affirmé haut et fort qu’il était Dieu, ce qui lui a valu la hargne des religieux de son époque (Jn. 10, 33). Par ailleurs, la Bible elle-même affirme de multiples fois que
Jésus est Dieu. Ainsi, si l’on parvenait à démontrer que Jésus n’était pas Dieu, on pourrait rejeter en bloc la totalité des écrits bibliques car ils ne seraient qu’un tissu de mensonges.

Par conséquent,
si Jésus n’était pas Dieu, la Bible ne serait plus qu’un ouvrage littéraire quelconque et toutes les promesses qu’elle contient seraient caduques; nous n’aurions plus de paix ni dans cette vie, ni dans celle qui suit notre mort terrestre. Heureusement, «étant justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu» (Rom. 5, 1) car Jésus est bel et bien Dieu.

Par Gaëlle Dubath

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x