L'article

Elle porte les femmes persécutées dans son cœur

Elle porte les femmes persécutées dans son cœur
 
15.11.18 - Adolescente, Hélène Fisher lit Le Contrebandier de Frère André, fondateur de Portes Ouvertes. Vingt ans plus tard, elle rejoint l’organisation pour prendre soin des chrétiennes persécutées. Malgré les témoignages douloureux qu’elle récolte, son enthousiasme pour Dieu et pour les rencontres humaines demeure intact. Interview.
Qu’avez-vous appris au contact des chrétiens persécutés?
Que Dieu peut accomplir ses plans éternels au milieu de souffrances et d’outrages presque inimaginables. On pourrait se fâcher contre cette idée, tout comme j’avais lutté dans ma vie personnelle avec le fait que Dieu ait permis que je souffre d’endométriose.
Mais les voies de Dieu ne sont pas les nôtres. Les chrétiens persécutés sont souvent plus en paix avec ses voies que nous ne le sommes depuis le confort de nos Eglises et vies bien établies.

On imagine que les récits de femmes que vous recueillez doivent être souvent difficiles à entendre. Est-ce toujours le cas?
Il y a également des moments de grande complicité. Lors de l’un de mes tout premiers voyages, au Maghreb, j’ai rendu visite à un groupe de femmes et chacune témoignait de ce qui l’a amenée à croire en Jésus. Histoires de miracles et de guérison se suivaient, chacune avait une expérience exceptionnelle à raconter.

Lorsque ce fut mon tour, je savais à peine comment répondre : une vie paisible dans une famille chrétienne, des étapes classiques de doutes et de croissance : pas grand-chose à raconter. «Tu n’as jamais vu de miracles?» «Non.» «Et tu es resté attachée à Jésus, même avec la stérilité?» «Oui.» Grands sourires : «C’est un miracle!»
Lors de cette soirée, j’ai appris que chacune d’entre nous a des forces qui viennent de son vécu... et nous avons toutes des domaines de nos vies qui sont plus fragiles : je n’ai pas connu de descente de police dans une réunion, ni de nuit d’interrogatoire, mais ces femmes du Maghreb, elles, ne savaient pas transmettre leur foi à leurs enfants sans qu’ils fassent des expériences surnaturelles. Cette possibilité d’encouragement mutuel m’a fortement réjouie.

Quelles conséquences de la persécution observez-vous sur les femmes?
Au départ, on observe souvent des conséquences comme l’isolement, la stigmatisation, la peur, le rejet, la déprime et les doutes. Mais par la suite, un miracle peut se produire : la chose qui était censée briser la personne, la fortifie. Ainsi, par exemple, Mama Odette en Centrafrique a expérimenté par la prière, la lecture de la Bible et le soutien des chrétiens de l’étranger que Dieu ne l’a pas abandonnée malgré les violences que des jeunes hommes lui ont fait subir. Elle est devenue une personne-clé pour soutenir et encourager d’autres chrétiennes. Et même si elle ne voudrait jamais revivre les mêmes atrocités, sa foi est devenue inébranlable.

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x