L'article

Devenir chrétienne: la fin de la coquetterie?

Devenir chrétienne: la fin de la coquetterie?
 
21.02.18 - Quelle place accorder à la coquetterie quand on est chrétienne? Comment trouver l’équilibre entre en faire trop ou pas assez? Entretien avec Line Lods, coach en image.
Quelle place accorder à la coquetterie quand on est chrétienne?
Je crois profondément que Dieu aime la beauté et la valorise. La coquetterie est donc légitime pour nous les chrétiennes. L'excès dans un sens ou dans un autre focalise notre attention sur nous-même et non plus sur Dieu.
Le risque d'en faire trop pourrait nous amener à mettre notre confiance et notre identité dans notre beauté ou notre apparence; ou bien à ne pas en faire assez, à nous dévaloriser et ne pas attacher d'importance à qui nous sommes. L'équilibre se trouve en découvrant la valeur que nous avons aux yeux de Dieu.

Si on s’en tient aux textes bibliques sur l’apparence des femmes, il s’agit de viser la modestie, voire la simplicité. Comment concilier cet enseignement avec un goût pour la coquetterie?
Il me semble que ces textes peuvent être sujet à passablement d'interprétations et on les lit parfois comme une opposition, voire une interdiction. Il est probable que ce que Paul souhaitait exprimer est l'inutilité pour une femme d'être belle à l'extérieur si elle ne l'est pas à l'intérieur.
Certainement qu'il s’exprime en termes de priorité: d'abord ce qui se passe à l'intérieur (au niveau du cœur), ensuite ce qui se manifeste de manière tangible (les bonnes œuvres) et finalement l'apparence (port de bijoux et coquetterie). Paul aurait certainement été d'accord avec ce dicton: «La plus belle chose que tu puisses porter, c'est ton sourire»!

Pour certains, se faire jolie équivaut à vouloir attirer le regard des hommes ou à vouloir séduire. Qu’en dites-vous?
Je pense que ces remarques dépendent beaucoup du regard que nous portons sur ces femmes et des intentions que nous leur attribuons. Mais je crois que tout est question de motivations et elles ne sont que rarement visibles! Ne lit-on pas dans 1 Sam. 16, 7 que «l'homme ne regarde que ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur».
Une femme peut être belle et séduisante tout en restant pure et sans arrière-pensée (et le regard d'un homme sur une femme peut l'être également!). Ces remarques peuvent aussi venir de personnes qui n'osent pas, ont peur et/ou se privent d'exprimer leur féminité pour différentes raisons: culture, éducation, croyances religieuses ou blessures...

Dans quelle mesure la coquetterie ou les tenues féminines peuvent-elles attirer au message de l’Evangile?
La beauté fait partie intégrante de la nature de Dieu et il nous a créées à son image! Nous pouvons être belles «à l'intérieur» et «à l'extérieur». Il me semble que nous avons trop longtemps pensé que ne pas attacher d'importance à notre apparence était une façon d'honorer Dieu.
Et si c'était le contraire? Et si Dieu prenait plaisir à nous voir belles, épanouies et bien dans notre peau? Et si c'était même son désir le plus cher que de nous voir réconciliées avec notre féminité? Je suis intimement convaincue que Dieu nous voit belles simplement parce que nous le sommes!

Propos recueillis par Sandrine Roulet

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

x