L'article

Devenir amie de Dieu, je le veux!

Devenir amie de Dieu, je le veux!
 
15.11.19 - Une amitié solide demande un investissement, du temps et de la patience. Est-ce aussi ce qui est attendu de notre part afin de développer notre «amitié» avec Dieu?
«On recueille une fois l’an les fruits de la terre, mais tous les jours ceux de l’amitié» (proverbe danois). Moïse, Abraham, Daniel et David étaient des «amis» de Dieu. Jésus lui-même a exprimé son amitié à ses disciples. Les fruits de ces amitiés, nous les recueillons aujourd’hui encore. Quelles leçons en retenir pour nous?

Les amis se font confiance
«Abraham eut confiance en Dieu, et Dieu le considéra comme juste en tenant compte de sa foi. Et Dieu l’appela son ami» (Jac. 2,23). Dans une vraie amitié, on se fait confiance. On s’ouvre à l’autre en partageant ses joies et ses peines.
On ose être vulnérable, sachant que l’on peut être honnête l’un envers l’autre. On est présent et on aime son ami pour qui il est, avec tous ses défauts et ses qualités. On l’écoute sans jugement. Plus la confiance commune grandit, plus on se rapproche. N’est-ce pas ce que nous espérons également dans notre relation avec Dieu?

Un ami encourage à avoir une foi vivante
Moïse est reconnu comme un homme guidé par sa foi et pour ses actes. Pourtant, lorsque Dieu le choisit pour délivrer son peuple, Moïse objecte à plusieurs reprises qu’il ne s’en sent pas capable (Ex. 3-4). Dieu désigne alors Aaron pour l’aider. Au fil du temps, Moïse grandit en confiance et nous connaissons tous la fin de son histoire.
Dieu nous connait. Il nous encourage à développer nos aptitudes à lui faire confiance.
(...)
Lire la suite Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © DR
 
En savoir plus

Les fruits d’une intimité avec Dieu

Georges Müller, un chrétien britannique du 19e siècle, est connu pour avoir par la foi, c’est-à-dire sans jamais disposer à l’avance des ressources nécessaires, nourri neuf mille orphelins. Une biographie intitulée L’audace de la foi (éd. Emmaüs) révèle un homme uni à Dieu.
Pendant plus de soixante ans, il a cru aux promesses et à la fidélité d’un Dieu vivant: «Le premier objectif de l’orphelinat a été -il l’est toujours- de glorifier Dieu par le fait que, confiés à mes soins, les orphelins ont été et sont toujours pourvus de tout le nécessaire, uniquement par la prière et la foi, sans que moi ni mes compagnons de travail n’ayons rien demandé. Par là même on peut voir que Dieu est toujours fidèle et qu’il répond à la prière».
 

Facebook
 
éditeur

Un site
d'Alliance Presse



 

x