L'article

Conquises par le «Zéro déchet»

Conquises par le «Zéro déchet»
 
21.08.17 - Deux mères de famille ont décidé de réduire les déchets de leur ménage. Avec succès. Portraits.
Sibylle
«Cela faisait un moment que j’étais impressionnée et gênée par le volume des déchets que notre famille de cinq personnes produisait. De plus, après les courses, je passais un temps fou à extraire les fruits et légumes et à jeter les emballages, triant ce qui était recyclable de ce qui ne l’était pas», explique Sibylle, une mère de famille quadra, pour expliquer son intérêt pour le mouvement zéro déchet.

Une nouvelle perspective
La lecture du livre de Béa Johnson a fini par la convaincre qu'il était possible de vivre de façon plus simple, moins encombrée et plus respectueuse de l'environnement. Comme sa famille consomme beaucoup de fruits et de légumes, elle s'est mise à les acheter en vrac, directement chez le producteur local.
En vrac aussi l'achat de céréales, du riz, des légumineuses, du sucre, du sel. «Quand je rentre de mes courses, je range mes aliments sans passer par la case déballage-poubelle».

Cette réflexion s'est étendue à l'habillement, aux produits de soin et aux produits de ménage. Désormais, elle fait certaines choses elle-même, tel un baume pour les mains/lèvres/corps à base de cire d’abeille/miel/huile végétale: «C’est 100% naturel et écolo, ça ne coûte presque rien, c’est multifonctions (ça nourrit le cuir aussi!), efficace, facile et plaisant à faire».

Pour la lessive, elle utilise des noix de lavage (pour le linge peu taché), qu'elle composte après quelques utilisations. La production de déchets non recyclés a sensiblement diminué avec un sac de trente-cinq litres par mois, la moitié moins que par le passé.

Une démarche enrichissante
«Cette démarche me procure beaucoup de satisfaction. Quand j’achète mes produits chez le producteur, je soutiens l’agriculture locale, mange des produits de qualité et ne produis pas de déchets. ll y a aussi un petit côté ludique à cette philosophie».

Emmanuelle
C'est la lecture de deux ouvrages qui ont poussé Emmanuelle, mère de famille, à s'intéresser à l'idée de zéro déchet: «Après ces lectures, je n’ai plus regardé ma poubelle de la même façon.» Elle a procédé par étapes: l’alimentaire, les produits ménagers, les produits d’hygiène, etc. Pour éviter de consommer du suremballé, elle s'est mise à planifier ses repas et effectue ses courses deux fois par semaine. «La démarche zéro déchet nous pousse aussi à manger plus sainement, car il faut le dire, on passe plus de temps en cuisine. Le «home made» est le maître mot: je fais mes yoghourts, biscuits, confitures, granola et une partie de mes produits ménagers.»

Un projet collectif
«Pour la famille, ça ne change pas grand-chose. Bien sûr les enfants râlent un peu lorsque je refuse d’acheter un paquet de céréales bourrées de sucre avec un jouet dedans. Mais ils raffolent de mon granola et mes cookies maison.» Son grand a pris la relève et s'est mis à préparer les cookies lui-même. Emmanuelle a offert à ses enfants Les enfants presque zéro déchet (éd. Thierry Souccar), pour leur permettre de mieux comprendre la démarche. «Évidemment ils restent des enfants et ils ne vont pas refuser un ballon ou un joujou aux anniversaires. L’idée n’est pas de tomber dans l’extrême. Quant à mon mari, il fait aussi sa part et me suit volontiers dans mes essais. Il a par exemple troqué son shampoing contre du vinaigre.»

Un bon modèle
Emmanuelle est reconnaissante de pouvoir transmettre cette philosophie à ses enfants: «Réfléchir à son mode de consommation est important, quand on sait que la planète ne se porte pas bien.» Cette démarche l'a aussi poussée à découvrir de nouvelles recettes et à développer des contacts constructifs avec des producteurs et des petits commerçants. Elle n'y voit que du bénéfice.

Christian Willi

Commander ce numéro S'abonner

Alliance Presse est un groupe de presse indépendant, spécialisé dans la presse chrétienne.

Pour accomplir sa mission d'information de façon professionnelle, Alliance Presse dépend de la générosité de celles et ceux qui apprécient ses magazines et ses sites internet.

Je manifeste mon soutien à Alliance Presse en ajoutant un don de
    
 
Une faute d'orthographe, une erreur ou un abus dans les réactions: signalez-le à la rédaction.


Pas de réactions pour l'instant: soyez le premier à réagir sur cette page.

Saisir votre réaction

Se connecter/S'inscrire pour réagir
 
Crédits
Illustration/Photo: © Alliance Presse
 

x